L'ALTERNANCE

                                                                    un espace au changement ... avec l'Hypnose

SINGLE POST

Quelle différence entre l'hypnose et la sophrologie ? Le cabinet d'hypnose l'Alternance vous répond.

Vous vous demandez comment continuer votre travail d'introspection et quelle méthode adopter ? Martine Rodriguez-Vial, hypnothérapeute à l'Alternance Genève, décris aujourd'hui deux pratiques différentes.


hypnose geneve



Pour travailler sur soi, diverses pratiques existent et il est parfois difficile de savoir vers laquelle se diriger.


A l'hypnothérapeute et sophrologue en formation que je suis, une question m'est régulièrement posée : quelles sont les différences entre l’hypnose et la sophrologie ? Aujourd'hui, je vous propose donc d'en décrire les points communs et les divergences.



L'hypnose

Le terme "hypnose" semble être apparu en 1819. Cependant l'hypnothérapie commence déjà à la fin du 18ème siècle, avec Franz Anton Mesmer, puis se développe grâce à plusieurs médecins, neurologues et psychiatres, tels que James Braid, Jean-Martin Charcot, Hippolyte Bernheim, Pierre Janet, Sigmund Freud entre autres.


Au milieu du 20ème siècle, Milton Erickson propose une hypnose beaucoup plus personnalisée, qui s'adapte à chaque patient∙e, afin de lui permettre d'assouplir ses mécanismes inconscients et de se reconnecter à ses ressources propres.


Enfin dans les années 1990, les neurosciences démontrent que l'état hypnotique correspond à une activité cérébrale singulière, qui est un état de conscience modifié.


Dans le cadre d’une thérapie, le∙la praticien∙ne va, à l'aide de différentes méthodes de communication, ouvrir la voie vers l’inconscient du∙de la patient∙e, afin de lui délivrer des messages suggestifs. Ces derniers vont alors permettre de modifier la perception ou la représentation que se fait le∙la patient∙e de sa problématique ou de sa situation et de faire disparaître ses éventuelles douleurs physiques, ses souffrances émotionnelles et ses ressentis négatifs, tels que la peur, l’angoisse, le stress, pour qu’il∙elle puisse se sentir mieux.



La sophrologie

Elle a été créée en 1960 par Alfonso Caycedo, un neuropsychiatre. Cette méthode de développement personnel utilise des techniques de yoga, méditation et autre philosophie Zen. Elle permet de se détendre et d’évacuer le stress grâce à une série d’exercices simples. Son objectif est également d'apprendre à chacun à mieux se connaître, afin de pouvoir développer son potentiel.


Elle a également pour but de changer les schémas existentiels, en se connectant au positif et en utilisant la respiration, la relaxation corporelle et les visualisations.




Quels sont les points communs entre l’hypnose et la sophrologie ?

  • Une mise en état de conscience modifié

En hypnose, l’état modifié de conscience est différent de celui produit par la relaxation, la sophrologie ou la méditation. Cet état peut être léger (rêverie, transe hypnotique légère), ou plus profond. Les perceptions sont modifiées par rapport à un état ordinaire. Les caractéristiques de ces états sont variées : perte des repères spatio-temporels, hallucinations, analgésies, anesthésies, etc.


En sophrologie, cet état de conscience modifié est appelé « état sophro-liminal » : grâce à la relaxation, la personne passe d’un état de veille à un niveau d’attention situé entre la veille et le sommeil.


  • Un travail avec une intentionnalité

Que ce soit en hypnose, comme en sophrologie, les pratiques visent une intention spécifique.

  • Un travail utilisant des suggestions

  • Un travail avec des visualisations d'images ou de souvenirs positifs



Quelles sont les différences ?

  • Une temporalité différente : l’aspect ponctuel pour l’hypnose et la régularité de l’expérience pour la sophrologie

La pratique de l’hypnose est, elle, ponctuelle, avec une visée thérapeutique. Et le travail se fait en séance, avec un prolongement « inconscient » à la suite de l’expérience.


La sophrologie s’inscrit dans le quotidien. La découverte progressive de soi tiendra à la régularité de l'expérience en s'inscrivant dans le temps. L'individu est acteur, autonome, et doit s'entraîner régulièrement pour soulager ses maux.


  • Des approches centrées sur la personne ou le problème

L’hypnose propose un travail centré sur la problématique de la personne, une démarche de « soin », de réparation et d'évolution. Elle s'intéresse au traitement de la problématique et va donc remonter, via l'inconscient, à l'origine des maux, à la cause symbolique, afin de résoudre le problème.


La sophrologie est un accompagnement qui propose un parcours "existentiel" centré sur la personne, l'être. Elle s'intéresse davantage aux moyens, solutions pour soulager les maux, donner des outils pour apaiser, sans remonter à l'origine du problème. Elle ne traite pas la cause.


  • L'hypnose s'intéresse essentiellement à l'inconscient alors que la sophrologie est la science de la conscience.

L' hypnose explore les processus inconscients et travaille plus en profondeur. Le.la praticien.ne en hypnose peut examiner la situation à divers niveaux et de différentes manières, afin d'en modifier la perception ou la représentation et de permettre ainsi de libérer les blocages.


La sophrologie agit sur la conscience. Par le biais de différents exercices de respiration contrôlée, de relâchement musculaire, de visualisation, le sujet détendu est à l'écoute de ses ressentis, ce qui lui permet de prendre conscience de son potentiel. Par ce processus conscient, il gère mieux ses émotions, et donc maîtrise ses comportements au quotidien tout en développant sa confiance.



Hypnose ou sophrologie, pour quels besoins ?


On peut donc dire que les deux pratiques sont parfaitement complémentaires et peuvent être utilisées pour la même problématique, ce qui revient à activer deux leviers de travail parallèles.


En conclusion :


L'hypnose vous aidera à travailler une problématique, à démêler les noeuds émotionnels et faire évoluer un symptôme. Le travail se fait en séance, il est toujours prolongé par le travail de l'inconscient après la séance et peut être parfois complété par des exercices d'auto-hypnose.


La sophrologie vous donnera des outils pour vous apaiser au quotidien. Un travail personnel régulier et à long terme vous permettra de prendre conscience de votre corps et de votre esprit et d'apprendre ainsi à vous auto-réguler.


J'espère que ces lignes auront pu apporter quelques réponses à vos questions et je vous dis à bientôt !



Pour aller plus loin dans cette découverte de vous-même, n'hésitez pas à me contacter.

Martine Rodriguez-Vial, hypnothérapeute agréée ASCA

Prendre rdv


L'ALTERNANCE

                                        un espace au changement... avec l'Hypnose

hypnose geneve